Publié le 22 Mars 2015

DEPARTEMENTALES : declaration de Pierre Laurent PCF

ierre Laurent : "nous entendons la colère, l'indignation, le dégoût qu'expriment ce vote comme cette abstention massive"

Dimanche, 22 Mars, 2015

Humanité Dimanche

PHOTO CHARLY TRIBALLEAU/AFP

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF sur le premier tour des départementales : "J'appelle à réagir avec force, d'abord dimanche prochain, lors du second tour, en ne laissant pas la catastrophe s'amplifier, en ne lâchant aucune nouvelle position à la droite et à l'extrême droite, en se donnant des point d'appuis pour l'avenir. Pas une voix ne doit manquer aux candidats présentés par le Front de gauche, le PCF et souvent d'autres forces de gauche et écologistes, en lice au second tour. Ils deviennent, je n’en doute pas, les candidats du rassemblement face à l'extrême droite ou à la droite. Chaque élu PCF et FDG sera un point d’appui pour résister aux politiques d’austérité, développer les luttes et les solidarités concrètes, et pour bâtir une perspective de changement populaire authentiquement de gauche."

Le premier tour des élections départementales, malgré une participation en hausse de 6,5 points par rapport à 2011, reste marqué par une grève massive des urnes avec plus de 48,5 % d'abstentions. La défiance s'ancre plus que jamais.

Les résultats des suffrages exprimés connus à cette heure confirment le risque d'un basculement massif des départements, annoncent une large victoire de la droite et de l'extrême droite, avec un niveau très élevé du Front national et un recul massif du total des voix de la gauche. Ce soir, la situation des forces de gauche en France est plus que critique. Dans de nombreux départements traditionnellement ancrés à gauche, les résultats ne laissent aucun doute quant à la profondeur de la crise politique. Le Parti socialiste recule nettement et la gauche ne sera pas présente au second tour dans de nombreux cantons.

Ce soir, j'entends, nous entendons la colère, l'indignation, le dégoût qu'expriment ce vote comme cette abstention massive. Indignation et colère de toutes celles et ceux qui n'arrivent plus à vivre dignement, qui ont le sentiment quotidien d'être pris pour des imbéciles, qui voient les renoncements vis à vis des pouvoirs de la finance, des actionnaires du CAC 40, des oukases de l'Union européenne, les sacrifices qu'on leur demande au nom de l'austérité sans autre résultat que la montée du chômage et de la pauvreté, et qui, désarçonnés, ne savent plus dans quelle direction est l'espoir.

La confirmation de la percée du Front national est autant la conséquence de ce désarroi, de ce ras-le-bol généralisé que celle d'un long processus de banalisation de ses idées. Jamais avant un scrutin le FN n'avait été autant placé au centre du débat politique et médiatique. La droite et plus particulièrement Nicolas Sarkozy en ont été de fervents artisans, n'hésitant pas encore à quelques jours du scrutin à reprendre à leur compte des propositions du parti d'extrême droite. Mais, au-delà, tous ceux, médias et responsables politiques, qui favorisent cette banalisation et le danger qu'elle fait courir à la démocratie sont face à leurs responsabilités.

Dans ce contexte, le Parti communiste avec le Front de gauche résistent. Les résultats des candidats du nouveau rassemblement avec d'autres forces de gauche et écologistes qui s'est dessiné à l'occasion de ces élections nous encouragent dans la perspective de la construction d'une alternative politique plus que jamais nécessaire au vu des résultats de ce soir. Toutefois, ses scores restent encore insuffisants et ne sont pas à l'évidence à la hauteur de la gravité de la situation et de la désespérance parmi la population.

Devant cette situation, j'appelle à une prise de conscience sans faux fuyant. Après les municipales et les européennes, le message envoyé par les Françaises et les Français est une nouvelle sanction claire et sans appel de la politique conduite depuis 2012. Restera-t-il une nouvelle fois sans réponse ? Entendre ce message des urnes, c'est changer de politique et sans attendre continuer d'agir et de rassembler pour cela.

J'appelle à réagir avec force, d'abord dimanche prochain, lors du second tour, en ne laissant pas la catastrophe s'amplifier, en ne lâchant aucune nouvelle position à la droite et à l'extrême droite, en se donnant des point d'appuis pour l'avenir.

Pas une voix ne doit manquer aux candidats présentés par le Front de gauche, le PCF et souvent d'autres forces de gauche et écologistes, en lice au second tour. Ils deviennent, je n’en doute pas, les candidats du rassemblement face à l'extrême droite ou à la droite. Chaque élu PCF et FDG sera un point d’appui pour résister aux politiques d’austérité, développer les luttes et les solidarités concrètes, et pour bâtir une perspective de changement populaire authentiquement de gauche.

Dans les autres cas où les candidats présentés par le Parti socialiste, EELV ou d’autres composantes de la gauche sont au second tour, j'appelle au rassemblement de toutes et tous face à la droite ou à l'extrême droite. La conquête de cantons et de départements au 2e tour par la droite et l’extrême droite ne peut qu’aggraver durement les conditions de vie déjà difficiles des populations. Leur objectif commun est d’aller encore plus loin dans l’austérité, la régression des protections sociales, la concurrence de tous contre tous, la réduction des dépenses et de l’emploi publics, la privatisation des services publics, la déconstruction des politiques de solidarité mises en place à l'échelle départementale par des majorités de gauche.

Dans les cantons où la gauche n'a pas réussi à accéder au second tour, j'en appelle à la responsabilité de chaque électeur. Par le bulletin de vote, nous avons le pouvoir de stopper la montée en puissance du FN et de déjouer le scénario du pire qui se dessine pour notre pays. Ce n'est plus une affaire de canton, ou de candidat plus ou moins pire qu'un autre. C'est une affaire nationale. Il est de notre devoir de femmes et d'hommes de gauche de tout faire pour empêcher la victoire de candidats du Front national dont le caractère haineux et raciste a clairement été démontré au cours de la campagne. Leur élection constituerait un obstacle majeur supplémentaire à toute alternative progressiste dans notre pays.

Enfin, et au-delà des résultats de ce soir, j'appelle à la construction d'une gauche nouvelle. Tous les efforts déjà engagés pour construire une autre voie à gauche doivent être amplifiés. Toutes les forces populaires et citoyennes du pays sont concernées. Toutes les forces de gauche sont interpellées. Personne ne peut dire, c'est les autres. L'heure est maintenant à la décision, à l'action, au sursaut, à la construction patiente et déterminée de la seule issue possible : la construction d'une politique et d'une majorité alternative, citoyenne et populaire à gauche, pour sortir de l'austérité et pour un projet social, solidaire et écologique. La politique du gouvernement, notre système économique et institutionnel sont à bout de souffle. La démocratie est menacée. Il y a urgence. Le changement est inéluctable. Nous sommes plus que jamais décidés à y travailler.

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français

Paris, le dimanche 22 mars 2015.

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0

Publié le 22 Mars 2015

EDITORIAL DE PATRICK APEL MULLER
EDITORIAL DE PATRICK APEL MULLER

L'éditorial de Patrick Apel-Muller

François Hollande prétendait « enjamber » les élections territoriales de 2015 comme s’il s’agissait d’un obstacle dérisoire. Il ne peut pas manifester le même détachement au lendemain du premier tour des départementales. Ce vote national reflète le mécontentement profond du pays à l’égard d’une politique joliment promise et tristement trahie. L’abstention – massive, une nouvelle fois, presque un électeur sur deux, surtout de gauche – ne pourra être interprétée comme un repli sur la sphère privée ; elle est bien un signal politique expédiée à un pouvoir et à un fonctionnement institutionnel fourbu. Elle est tout à la fois dégoût, refus d’être dupe et recherche inaboutie d’une alternative. La débâcle des candidats de la majorité gouvernementale atteste la vivacité de la sanction puisque le PS seul tombe à un peu plus de 20 %, semblait-il à l’heure où nous écrivons ces lignes. Conséquence de la loi que François Hollande et Manuel Valls ont fait adopter et qui réclame 12,5 % des inscrits pour se maintenir au second tour, ils sont éliminés dans des centaines de cantons. Le ministère de l’Intérieur, accompagné par de grands instituts de sondage, aura eu beau jouer au bonneteau avec les étiquettes, attribuant, notamment, le score de listes FDG-EELV à des divers gauche additionnés au PS, la claque est cinglante pour les gouvernants et atteint de plein fouet un premier ministre qui avait nationalisé le scrutin. Le tandem gouvernant ne pourra, à moins d’aiguiser la crise politique, rester sourd au message.

L’extrême droite n’a pas obtenu les sommets que lui promettaient de grands médias complaisants, mais son score est élevé, jamais obtenu lors d’élections locales. Son ancrage dans les territoires en est renforcé et le FN détourne trop de colères populaires vers l’impasse du national-populisme. Partout, il faudra battre ses candidats au second tour. La droite ne peut plastronner qui progresse peu par rapport à ses scores antérieurs. Pour maintenir des choix de progrès dans les départements, il faudra, dimanche prochain, recaler l’UMP et ses alliés.

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités

Repost0

Publié le 13 Mars 2015

QUAND LA BETE IMMONDE FAIT PEUR EN EUROPE
QUAND LA BETE IMMONDE FAIT PEUR EN EUROPE

Ce billet est écrit d'avance pour dimanche, mon blog sera en stand-by la semaine prochaine......

LE LOUP ET LE RENARD (Version BL)

Il était une fois une grosse méchante louve qui hantait les campagnes (électorales) et voulait avaler tout cru le bon peuple en déshérence.

Pour cela elle disposait de tous les outils nécessaires - démagogie- populisme- pétainisme etc - pour attraper les nigauds, les déçus, les « roulés dans la farine de 2012 par Hollande et Valls.

Les loups, chacun le sait, ne vivent pas isolés et ils chassent en meute. Surtout quand la faim du pouvoir les tenaille et qu’un bon repas les attend s’ils savent attraper ceux qui se réfugient dans la peur ou la déconvenue. Les loups se reproduisent en grand nombre quand règne la peur du grand méchant loup.

Dans la meute, chacun loup ou louve a sa personnalité. Certains sont très voraces comme un certain Gattaz 2 du Medef, d’autres, en particulier une louve, la fée Carabosse aux dents très acérées par l’odeur du pouvoir entend regrouper toutes les brebis en errance. La fée Carabosse compte les attirer alors sous son aile protectrice pour mieux les manger. Et puis il y a ceux qui tournent autour des appâts du libéralisme et font accroire au loup-garou, danger qu’ils alimentent chaque jour par leur sale politique en faveur du capital pour amener les fuyards et les peureux à rester dans le « cirque » qu’ils ont mis en place depuis 2012.

Alors le renardeau (Valls) fait preuve de ruse, il hurle partout que le loup va sortir de son abri, qu’il faut se réfugier sous sa fourrure et empêcher la meute de chaparder tous les abstentionnistes mécontents de 2012, et alors, pour les conduire dans son repaire, il veut de récupérer le troupeau des abstentionnistes, comptant que pour les élections, ceux-ci vont oublier un instant le chapardage des droits sociaux et l’ami-ami avec le loup patronal Gattaz 2.

Le renardeau leur dit son espoir de ne pas les voir tomber dans la gueule du loup et par quelques calculs savants -dont il a le secret pour tromper les crédules- de garder le pouvoir en se servant de la Louve Carabosse.

Alors, à tous ceux et celles qui ne veulent pas devenir des égarés permanents, aux risques de tomber soit dans la gueule du loup ou dans les griffes du libéralisme, de savoir retrouver le chemin des urnes les 22 et 29 mars pour faire triompher l’audace et la lutte.

Pour cela, il y a un endroit où l’on se sent chez soi, c’est chez les progressistes du Front de gauche et des communistes prêts à accueillir le troupeau des abstentionnistes pour les remettre sur les rails de la lutte et du vivre ensemble.

Bernard LAMIRAND

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0

Publié le 11 Mars 2015

Pierre LAURENT ADRESSE AUX COMMUNISTES

Pierre Laurent Paris, le 10 mars 2015.

Secrétaire national du PCF

Sénateur de Paris

Cher(e) camarade,

Nous engageons la dernière ligne droite des élections départementales des 22 et 29 mars prochains.

En France, nous serons présents dans 1517 cantons, avec près de 6100 candidat-e-s, ce qui représente une couverture géographique de 76 %.

Cette présence territoriale avec nos candidates et candidats, qui est le résultat d'un beau travail des communistes, des sections et des fédérations, peut nous permettre d'obtenir de bons résultats, d'élire ou réélire de nombreux conseiller-e-s départementaux-ales.

Dans un climat national marqué par un risque très fort d'abstention, par l'occultation des enjeux de ces élections départementales et par une nouvelle séquence de banalisation et de promotion du Front national, l'une des clés du scrutin tient dans notre capacité à d'abord rassembler le coeur de notre électorat, puis toutes celles et ceux qui cherchent, à gauche et dans les milieux populaires, une nouvelle perspective.

Je te propose, dès la réception de cette lettre, de dresser la liste des personnes que tu peux contacter directement (famille, amis, voisins, collègue de travail) pour les sensibiliser au vote pour nos candidates et candidats.

Comme je l'ai indiqué lors d'une conférence de presse en début de semaine, « une gauche nouvelle est en train d'émerger dans le pays, une gauche qui dit NON à l'austérité, à la précarité et à l'insécurité de nos vies, qui dit OUI à la solidarité, au vivre-ensemble, aux politiques publiques de justice sociale que peuvent mettre en oeuvre les départements ».

Le rassemblement auquel nous travaillons est un élément d'avenir dans le paysage politique national. Nous avons la possibilité avec ces élections des 22 et 29 mars de donner de la force à cette dynamique pour des départements solidaires, écologiques et démocratiques. Cette force servira de point d'appui pour affronter les échéances politiques et électorales qui suivront.

Beaucoup va se jouer dans les dix derniers jours. De très nombreuses personnes décideront alors d'aller voter ou de ne pas aller voter. En allant aux urnes, elles peuvent dire, avec notre bulletin, la direction que doit prendre la gauche, le pays et leur département.

Il nous faut démultiplier les échanges, les discussions. Ne pas accepter ce qui est présenté comme une fatalité : l'abstention et une nouvelle progression du FN. Face à la haine et aux régressions de toutes natures, nous proposons des politiques publiques de solidarité et de progrès social et démocratique.

Comment réussir ces élections départementales ? D'abord par la mobilisation de chaque communiste et de nos sympathisants. Le niveau de cette mobilisation jusqu'au vote peut nous faire franchir une étape. Cela comptera pour la suite.

Je te demande de relayer autour de toi cet appel à la mobilisation en prenant, dans ton canton, des initiatives pour faire grandir le soutien à nos candidates et candidats.

Sachant pouvoir compter sur toi et ta mobilisation, très fraternellement,

Pierre Laurent

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0

Publié le 8 Mars 2015

Rédigé par aragon 43

Repost0

Publié le 8 Mars 2015

Rédigé par aragon 43

Publié dans #SOCIETE

Repost0

Publié le 8 Mars 2015

DES FRANCAIS ONT DONNE LEUR VIE POUR OBTENIR CE DROIT DE VOTE
DES FRANCAIS ONT DONNE LEUR VIE POUR OBTENIR CE DROIT DE VOTE

ABSTENTION DANGER…. ALERTE …….. LE BILLET DU DIMANCHE DE BERNARD

Ce billet est consacré à l’abstention dont semble se repaitre ceux qui ont intérêt à ce que les français s’abstiennent.

Peut-on manifester à plus de 4 millions de personne à Paris et en province le 11 janvier, après la tuerie de Charlie Hebdo et celle du super marché de la porte de Vincennes, pour ensuite reprendre le train-train habituel et rentrer dans sa coquille attendant des jours meilleurs ?

A mon avis non ! C’est laisser la place à ceux et celles qui distillent la haine et l’histoire de l’extrême droite et du fascisme dans notre pays et en Europe authentifient cette affirmation.

L’abstention des milieux populaires, repérés dans les sondages pour les prochaines échéances électorales, est un sujet de préoccupation qui devrait mobiliser tous les démocrates et surtout les démocrates progressistes.

Qui profitera de ce climat abstentionniste sinon le Front National qui entend exploiter le climat d’incertitude et de déception venant de la politique détestable d’un président de la République qui a renié ses engagements envers le peuple de gauche.

L’abstention du monde du travail serait du pain béni pour cette organisation néofasciste.

Observons comment « la daammme Le Pen » surfe sur le mécontentement, sur le désespoir, sur le malheur des gens, pour asseoir sa prépondérance.

Les néofascistes clament un discours attrape-tout avec ce slogan : « on a tout essayé pourquoi pas le Front national » et des crédules relaient ce discours comme quelque chose de nouveau, or les ancêtres du FN ont dirigé la France dans les périodes les plus noires de notre pays et s’en sont pris aux juifs comme aujourd’hui aux immigrés.

La démagogie dont ils font preuve leur fourni une sorte de terreau faisandé où la mauvaise herbe s’incruste et pousse comme du chiendent difficile à retirer. Et « la daammme Le Pen », grande cultivatrice des flatteries envers le peuple, s’en est fait une spécialité, y compris en recopiant les revendications sociales dont elle sait très bien que sa classe de rupins ne les appliquera jamais.

On dit que l’histoire ne se répète pas mais on dit aussi qu’elle peut bégayer.

D’autres périodes ont été propices pour ces sinistres personnages pour apparaitre en s’appuyant sur l’abstention, résultante du désespoir et du dégout engendré par des politiciens sans scrupule et surtout par une crise économique - celle 1929- mettant des millions de travailleurs au chômage dans le monde capitaliste.

Dans ces périodes de crise systémique du capital, celui-ci a su toujours jouer avec l’abstention pour endiguer d’éventuels mouvements sociaux contre sa politique et empêcher l’émergence d’une alternative progressiste. Ce capital s’est complu avec ceux qui cultivaient le découragement et l’abstention du peuple parce que cela servait ses intérêts de classe : ils avaient pour noms: Hitler, Mussolini, Franco et d’autres qui n’hésitaient pas à brandir leur soit disante affection pour le peuple pour mieux l’asservir.

Bien sûr, nous ne sommes plus dans cette période, le monde est différent, plus ouvert, plus complexe aussi et les peuples savent réagir et engagent en ce moment des luttes contre toutes les formes d’autoritarisme qui réapparaissent quand les crises du système s’acharnent sur les peuples et surtout celle-ci qui montre que la bourgeoisie n’a plus de solutions de rechange or l’absolutisme.

L’abstention est un piédestal pour tous les factieux qui honnissent génétiquement la République, honnissent le monde du travail - quoiqu’ils en disent pour se faire élire- , et caressent dans le sens du poil l’individuel pour mieux l’assujettir s’ils arrivent au pouvoir.

L’abstention est aussi un outil très utile pour le libéralisme et sa loi du marché libre et non faussé ; il vaut mieux des travailleurs qui restent à la maison le jour des élections et des travailleurs démobilisés dans les lieux de travail et notamment pour les luttes pour leurs revendications.

L’abstention est surtout un trou noir dans lequel s’enfoncent ceux et celles qui ne veulent plus entendre parler de politique parce qu’ils se sentent trompés. Ils ont tort, car laisser la politique à des démagogues auquel appartient le Front National, c’est permettre à celui-ci de poursuivre son œuvre haineuse et dévastatrice sur le plan du « vivre ensemble ». En fait c’est aggraver le mal plutôt que de le guérir. C’est permettre aussi à la droite classique et au social-libéralisme de continuer leurs œuvres de destructions sociales pour les dividendes et l’accumulation des richesses.

L’abstention, finalement, c’est laisser l’élite bourgeoise diriger le pays, élite à laquelle appartiennent la quasi-totalité de dirigeants du FN, les nantis de la droite classique.

L’abstention, c’est le missile du Front national pour détruire le vivre ensemble.

L’abstention n’est jamais celle des milieux aisés.

Le Parti communiste français est un antidote à l’abstention, il est de retour pour la démocratie, pour les droits sociaux, pour le vivre ensemble.

Jamais un peuple ne s’en est sorti par l’abstention.

Quand il est fort, disait Georges Marchais, « la bourgeoisie et la sociale démocratie sont obligés d’en tenir compte » et je rajouterai l’ extrême droite retourne à son inanité politique.

Quand, dans un moment tel que nous le vivons aujourd’hui, le monde du travail souffre, il n’y a qu’un seul échappatoire, c’est voter pour les candidats du Front de gauche et se rassembler et lutter pour vivre mieux.

Le Parti communiste est là disponible pour cette vraie et captivante alternative.

Bernard LAMIRAND

8 MARS 2015

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0

Publié le 7 Mars 2015

LES ABEILLES VICTIMES DE TUEURS ?

Chère amie, cher ami, défenseurs des abeilles et de la nature,

La bataille fait rage au niveau européen !

Il ne reste que deux mois avant la fin du moratoire sur les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles, et Pollinis et les associations de défense de l'environnement se battent au coude à coude avec les lobbies agrochimiques à Bruxelles.

L'industrie agrochimique est prête à tout pour écraser la volonté des citoyens et réhabiliter ses pesticides – quitte à sacrifier l'environnement et l'alimentation de toute la population pour sécuriser quelques milliards d'euros de profits à court terme...

Elle attaque sur tous les fronts :

Bataille scientifique -> Les grandes industries agrochimiques entretiennent des labos et des armées de chercheurs chargés de "prouver" que leurs produits - pourtant 8000 fois plus toxiques pour les abeilles que le DDT utilisé il y a encore 20 ans ! - n'ont aucun impact sur les pollinisateurs et l'environnement, et ne peuvent pas être remplacés.

Bataille juridique -> Bayer, Syngenta et BASF sont en train de traîner la Commission européenne en justice pour faire tout bonnement annuler le moratoire (1) ;

Armée de lobbyistes -> plus de 400 lobbyistes travaillent d'arrache-pied, à Bruxelles, pour obtenir la non reconduction du moratoire à partir de mai : pression sur la Commission et les élus, menaces sur l'emploi et les délocalisations...

Nous n'allons pas les laisser imposer leur loi à tous les pays européens.

C'est pour ça que, depuis le tout début de cette histoire, POLLINIS a sonné le tocsin et tenté de remobiliser les citoyens.

Par vagues successives, nous avons réussi à alerter et rassembler 1 million de pétitionnaires à travers toute l'Europe pour contrer le plan anti-abeilles des firmes agrochimiques.

Grâce au soutien de citoyens concernés, nous avons pu mettre en place une petite équipe, chargée de mener le combat au plus proche du pouvoir européen – en quelque sorte, notre contre-lobby à nous, les défenseurs de l'abeille et des pollinisateurs !

Peu nombreux, mais déterminés, les délégués de Pollinis à Bruxelles ont déjà rencontré les représentants de la Commission et du Parlement européen, pour leur faire entendre un autre son de cloche que celui des agrochimistes :

- Pour leur dire que pendant les 2 premières années de ce soi-disant moratoire sur les neonicotinoides, la vente de ces produits n'a jamais cessé de croître dans tous les pays européens : ils sont aujourd'hui utilisés sur 80 à 100% des grandes cultures, céréales, pommes de terre et colza (du jamais vu dans l'histoire des pesticides !) (2) ;

- Que le moratoire ne porte que sur 3 molécules quand il existe en fait 7 molécules autorisées en Europe. Et qu'entre temps, des produits génériques, sans marque, sont apparus sur le marché et des demandes d'autorisation sont en cours pour de nouveaux neonicotinoides chinois ;

- Que bien souvent les agriculteurs n'ont plus d'autre choix que d'utiliser des semences enrobées aux pesticides neonicotinoides - puisqu'on ne trouve plus que cela chez un grand nombre de distributeurs locaux ;

- Qu'en moyenne, il faut près de 9 mois pour que la quantité de neonicotinoides présents dans le sol après qu'on y ait semé des graines traitées diminue de moitié. Concrètement, 2 à 3 ans sont nécessaires pour que l'imidaclopride, la substance active du Gaucho, ne soit plus détectée dans les champs - mais entre temps, l'agriculteur aura probablement semé avec un autre traitement, et les toxiques tueurs d'abeilles s'accumuleront dans le sol. On les retrouve ainsi dans les pollens et le nectar des cultures même non traitées semées à la suite - à des concentrations certes faibles, mais tout de même 20 fois supérieures aux doses qui entraînent une surmortalité des abeilles étudiées en laboratoire ! (3)

Pour leur montrer, surtout, que plus d'un million de citoyens en Europe refusent qu'on sacrifie leur santé et l'alimentation des générations futures pour servir les intérêts à court terme de quelques entreprises agrochimiques.

Et pour pousser vers une interdiction totale et définitive des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles !

Un député a déposé une question écrite suite à notre action, forçant la Commission à se prononcer au plus vite :

J'ai récemment été interpellé par le mouvement citoyen européen Pollinis, qui œuvre notamment pour la protection des pollinisateurs indispensables à l'agriculture. Pollinis fait actuellement campagne auprès des instances européennes afin d'obtenir une interdiction totale des néonicotinoïdes, ces pesticides responsables de la disparition d'abeilles, et non pas un compromis partiel avec les entreprises agrochimiques, comme c'est aujourd'hui le cas.

1. Quelle législation permettant de réduire les pesticides tueurs d'abeilles existe déjà au niveau européen?

2. De nouvelles propositions sont-elles en cours afin de réduire la menace qui pèse sur les abeilles?

Claude Rolin, député européen de Belgique (4)

Petit à petit, nous sommes en train d'organiser un contrepouvoir à l'influence des lobbys agrochimiques en Europe – mais nous manquons de temps : la fin du moratoire est dans deux mois, et nous n'avons qu'une petite dizaine de délégués à opposer à leur armée de 400 lobbyistes professionnels !

Nous devons renforcer nos moyens de toute urgence, et c'est pour ça que je fais appel à vous aujourd'hui.

Le plan de bataille que nous avons mis en place avec les membres de POLLINIS, en France, en Belgique et en Suisse, en Autriche, en Espagne et en Angleterre, ne vise qu'un objectif : contrecarrer les plans des lobbys des agrochimistes à Bruxelles :

  • Rassembler un maximum de citoyens à travers toute l'Europe pour peser tous ensemble dans la balance face à Commission et aux élus européens ;
  • Réunir les experts, rassembler et faire connaître les centaines d'études décrivant les ravages des néonicotinoïdes sur les abeilles, l'environnement et la biodiversité ;
  • Envoyer des délégués formés et compétents rencontrer les décideurs européens pour leur prouver, études et chiffres à l'appui, que d'autres solutions existent pour protéger les cultures tout en préservant les pollinisateurs et l'environnement.

Pour réussir dans ce plan, nos moyens financiers sont dérisoires comparés aux montagnes d'argent que les firmes agrochimiques sont prêtes à déverser pour arriver à leurs fins – et c'est pour ça que nous avons désespérément besoin de votre soutien aujourd'hui.

Même si nous avons rencontré beaucoup de personnes pleines d'énergie et de bonne volonté, il est difficile de trouver des gens qui ont à la fois l'expérience et la compétence juridique pour mener à bien cette mission de combattant et d'avocat de l'abeille... bénévolement, et à plein temps !

Autant dire que toutes les contributions, même les plus petites, sont les bienvenues.

Si vous avez la possibilité d'aider financièrement POLLINIS à monter cette équipe et à soutenir ce travail vital pour l'avenir de la biodiversité en Europe, merci de le faire dès aujourd'hui en cliquant ici.

Notre objectif pour les deux mois qui viennent est on ne peut plus clair :

1- Empêcher Bayer, Syngenta et consors de blanchir leurs produits et de sacrifier notre santé, notre alimentation et notre environnement pour sauver leur profits immédiats ;

2- Obtenir une interdiction totale de ces substances hautement toxiques qui empoisonnent les abeilles et l'environnement, et compromettent l’agriculture de demain.

Aussi, si vous pouvez nous aider à mener ce plan de bataille à terme, jusqu'à la victoire, nous vous en serons tous très reconnaissants ici à POLLINIS. Quelle que soit la somme que vous pourrez donner (10, 20, 50, ou 100 euros, ou même plus si vous le pouvez !) ce sera une aide précieuse.

L'enjeu est colossal.

Si nous ne nous dressons pas tous ensemble face à l'industrie agrochimique et à son armée de lobbyistes, les pesticides tueurs d'abeilles seront complètement blanchis dans deux mois, et pleinement autorisés dans toute l'Union européenne... Et ils détruiront ce qui reste des colonies d'abeilles et de pollinisateurs en quelques années !

Merci pour votre engagement et votre soutien dans ce combat pour la vie.

Nicolas Laarman

Délégué général

Références :

(1) Demande d’annulation du règlement d’exécution (UE) n° 485/2013 de la Commission, du 24 mai 2013, modifiant le règlement d’exécution (UE) n° 540/2011 en ce qui concerne les conditions d’approbation des substances actives clothianidine, thiaméthoxame et imidaclopride et interdisant l’utilisation et la vente de semences traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant ces substances actives (JO L 139, p. 12) :

Bayer CropScience / Commission : affaire T-429/13

Syngenta Crop Protection e.a. / Commission : affaire T-451/13

BASF Agro e.a/Commission : affaire T-584/13

(2) Worldwide Integrated Assessment of the Impact of Systemic Pesticides on Biodiversity and Ecosystems - Systemic insecticides (neonicotinoids and fipronil): trends, uses, mode of action and metabolites. [LIEN : http://link.springer.com/article/10.1007/s11356-014-3470-y/fulltext.html]

N. Simon-Delso,V. Amaral-Rogers, L. P. Belzunces, J. M. Bonmatin, M. Chagnon, C. Downs, L. Furlan, D. W. Gibbons, C. Giorio, V. Girolami, D. Goulson, D. P. Kreutzweiser, C. H. Krupke, M. Liess, E. Long, M. McField, P. Mineau, E. A. D. Mitchell, C. A. Morrissey, D. A. Noome, L. Pisa, J. Settele,J. D. Stark, A. Tapparo, H. Van Dyck, J. Van Praagh, J. P. Van der Sluijs,P.R. Whitehorn and M. Wiemers

(3) Voir l'interview avec le Dr Jean-Marc Bonmatin, Cnrs d'Orleans : "Les Neonicotinoides ont été mis sur le marché sur la base d'hypothèses erronées" [Lien : http://www.aefu.ch/fileadmin/user_upload/aefu-data/b_documents/Aktuell/M_140331_MfE-Interview_Bonmatin_-_Les_neonicotinoides_ont_ete_mis_sur_le_marche_sur_la_base_d%E2%80%99hypotheses_erronees.pdf

(4) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+E-2015-000956+0+DOC+XML+V0//FR

Pollinis - Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #SOCIETE

Repost0

Publié le 6 Mars 2015

MARX EST PLUS QUE JAMAIS D'ACTUALITE
MARX EST PLUS QUE JAMAIS D'ACTUALITE

Un texte à lire et utile pour contrecarrer la fatalité de la crise. CLIQUEZ

Un commentaire de mon camarade Nicolas Marchand.....

Une fois n'est pas coutume, j'ai pensé utile d'attirer l'attention sur un article du journal "Les Échos", qui est une chronique publiée hier (4mars 2015).
Cette chronique est titrée "Subprimes, Saison 2" et traite du "prochain choc systémique mondial" qui se prépare "quelque part entre 2016 et 2018", indiquant qu'il sera "plus soudain et plus profond" que le précédent.
Cette analyse confirme le diagnostic de notre commission économique (voir notamment l'article d'Yves Dimicoli dans le numéro de Septembre-Octobre d'"Économie et Politique", "Vers une aggravation de la crise systémique" http://www.economie-politique.org/sites/default/files/vers_une_aggavation_de_la_crise_systemique_-_yves_dimicoli_722-723_0.pdf ).
Le point important me parait être le suivant: la phase aigüe de crise qui vient va conditionner la période, les luttes politiques, les élections. Cela souligne le défi, pour notre parti et la conduite de notre politique de rassemblement, du niveau et de la cohérence des solutions alternatives à porter, tant dans les luttes que pour l'élection présidentielle.
Fraternellement,
Nicolas Marchand

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0

Publié le 5 Mars 2015

Comme ils voudraient nous dominer et nous rendre petits et obéissants
Comme ils voudraient nous dominer et nous rendre petits et obéissants

FESSEE : JE SUIS POUR LA FESSÉE ET MÊME POUR UNE BONNE RACLÉE

Chacun me connait, je ne ferais pas mal à une mouche.

J’ai toujours fait partie des non violents, même si parfois je me suis heurté vigoureusement avec mes camarades, lors des luttes des sidérurgistes, aux forces dites de l’ordre.

Je viens d’apprendre que la France devait mettre sa législation en ordre par rapport à la fessée et donc de prendre les mesures pour que celle-ci soit proscrite totalement comme le dit le Conseil de l’Europe.

Tant mieux.

Alors pourquoi je suis pour la fessée et une bonne raclée ? Il ne s’agit ni de martinet, ni du fouet ou encore de bottage du derrière de notre petite enfance juvénile mais de donner une fessée et une raclée politique à ceux et celles qui nous rendent la vie difficile en ce moment.

Par exemple, je verrai bien la politique de Hollande condamnée lors des prochaines échéances électorales et Hollande recevoir le châtiment de sa politique antisociale et être mis au coin définitivement pour ses mensonges lors des élections présidentielles.

Je verrai bien les salariés, les retraités, les sans emplois botter le cul à Gattaz le 9 avril par d’imposantes grèves dans le pays et des manifestations pour dire notre « ra-le bol » de l’austérité alors que les « gros » s’en mettent plein les poches.

Je verrai bien une grosse fessée à Valls, parce qu’il est allé dénoncer au Medef le fait que nous volions les patrons par un coût du travail trop élevé.

Je verrai bien Berger recevoir une belle réprimande de la part de ses pairs du fait de signer les yeux fermés tout ce que le patronat lui présente pour réduire ce coût du travail.

Je verrai bien une grosse amende et le supplice extrême à tous les profiteurs et notamment ceux du CAC 40, celui de leur prendre tout.

Je verrai bien punir ces PDG en leur confisquant leur joujoux telles les primes de bienvenue du PDG de Sanofi, les stocks options, les retraites chapeaux, les salaires mirobolants, les dividendes.

Et puis, je donnerai une bonne raclée électorale à la fée carabosse, vous savez cette sorcière laide et méchante, qui, à la sortie de l’école donne des sucettes aux enfants pour bien se faire voir mais pour ensuite s’installer dans le lit de mère-grand pour les manger.

La fée carabosse voudrait bien nous manger tout cru et bien donnons lui une belle leçon, ne nous jetons pas dans sa gueule décharnée du loup en nous abstenant et en permettant à la « fille Le Pen » d’entrer dans la bergerie de la démocratie pour mieux la dépouiller et par la haine et la violence d’un bagou d’extrême droite de nous ramener ce qu’il y a de pire dans l’homme : la bête immonde.

Alors une bonne raclée électorale pour ceux qui professent l’austérité, pour celle qui veut le pouvoir pour rendre le vivre ensemble impossible dans notre pays, oui ça d’accord, et nous n’avons pas besoin de loi pour cela mais bien de nos luttes.

Bernard LAMIRAND

Voir les commentaires

Rédigé par aragon 43

Publié dans #SOCIETE

Repost0