SARKOZY PREPARE TES VALISES

Publié le 9 Mars 2012

280px-Les chatiments

Les chatiments de Victor Hugo

 

SARKOZY PREPARE TES VALISES

Ce n’est pas « Liliane fait les valises, on rentre à Paris », c’est « Carla on se sauve ».

Hier, dans un moment de dépit, « Napoléon le Petit »,de l’Elysée, s’est dit prêt à quitter la politique.

Une sorte de licenciement de gré à gré avec la république.

Un licenciement sans préavis ni indemnités qui interviendra en Mai, mois du célèbre dicton : « en Mai fait ce qu’il te plait » et ce qui plaira au peuple c’est de se débarrasser de cette créature du capital.

Pourquoi ?

Tout simplement pour faute professionnelle. Il passera en effet devant le peuple qui jugera de la hauteur de ses fautes. Notamment celles d’avoir vidé les caisses de l’état pour le plus grand profit de ses amis du CAC 40, d’avoir rempli les bureaux de l’agence de l’emploi de millions de salariés qui divaguent entre les bureaux de postes pour expédier leur CV et les lieux de paiement de leur maigre indemnités de chômage.

On pourrait citer aussi les dégâts de frappe aérienne au dessus de la Lybie.

Et puis le fait qu’il a mis avec l’ange noir Merkel, les travailleurs grecs sous la paille mais aussi tous les travailleurs européens.

Bref, un faisceau de fautes professionnelles qu’il serait long de détailler dans cet article.

En d’autres occasions, ses amis du patronat, pour des fautes de ce type, obligent le salarié à quitter l’entreprise sur le champ sans préavis ni indemnités.

On aurait pu espérer que lui et ses amis du CAC 40  rembourse avant de partir les travailleurs qu’ils ont trompé et grugé pendant les cinq années du contrat de mission capitaliste.

Ceci dit, son départ en catastrophe est bien amorcé : on entend partout où il passe : « dégage » un mot qui vaut tout son pesant d’or à celui qui a exigé que ce mot « dégage s’applique à un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite et qui ne soit plus remplacé.

Et le « casse-toi pauvre con » est entrain de prendre une réelle signification et je vois déjà les annonces sur les panneaux reprenant ce tube en tête de gondole partout y compris sur le macadam.

Hier, à l’entendre nous parler de son futur déroulement de carrière après la présidentielle, on pouvait avoir l’impression que cet individu cherchait encore à émouvoir le peuple qu’il a si bassement traité pendant 5 ans.

Il pourra demander à son ami Arnaud, 4éme fortune mondiale, une place dans son « brain-trust » et notamment celle consistant à aller endormir les vieilles dames du capital qui trainent leur gousset du coté des beaux quartiers de Neuilly.

Il pourra aussi méditer sur un extrait du poème de Victor Hugo, «  à ceux qui sont petits » et que je cite pour solde de tout compte avec le maitre de l’Elysée :

Si l'œil pouvait plonger sous la voûte chétive
De votre crâne étroit qu'un instinct vil captive,
On y verrait l'énorme horizon de la nuit ;
Vous êtes ce qui bave, ignore, insulte et nuit ;
La montagne du mal est dans votre âme naine.

Plus le coeur est petit, plus il y tient de haine.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article