PCF ET ALORS LES RETRAITES ON S 'EN OCCUPE !

Publié le 15 Octobre 2009

UN DEFI POUR LE PCF : PRENDRE CONSCIENCE DES EVOLUTIONS DEMOGRAPHIQUES ET DES POPULATIONS AGEES DE PLUS DE 60 ANS 

 

Il ne s’agit pas de prioriser une population par rapport à une autre.

 

Que l’on ne me fasse pas dire cela.

 

Mais l’importance que prennent actuellement les personnes âgées de plus de 60 ans doit nous interpeller en tant que communistes.

 

Au 1er janvier 2005, la France métropolitaine comptait 12,6 millions de personnes de 60 ans et plus, soit 20,8 % de la population. Du fait de l’espérance de vie plus élevée des femmes, cette population est féminine à 57 %. Dans les prochaines décennies, la population âgée va continuer d’augmenter plus vite que l’ensemble de la population: dans tous les scénarios envisagés, la proportion des 60ans et plus dépasserait 30% en2050.

 

Ces français sont des citoyens à part entière. Ils participent à la vie sociétale et votent massivement.

 

Mais s’occupe-t-on d’eux dans la vie démocratique du PCF ?

 

Non !

 

Pourtant ils sont nombreux, on dit d’ailleurs que l’on a un parti âgé avec des camarades remplis de responsabilités et accaparés par les problèmes de la vie politique en général ; ils font souvent la moue quand on leur propose de s’activer pour leur génération.

 

On a pu remarquer, lors des dernières élections présidentielles, cette population avait votée plus à droite.

 

Celle – ci  va-t-elle devenir la chasse gardée de la droite à travers une politique clientéliste, avec des pressions idéologiques, du sécuritaire, de la charité et du compassionnel ?

 

Ainsi, cette semaine une importante manifestation des retraités (es) va se dérouler dans toutes les grandes villes de France à l’appel de la plupart des organisations syndicales. Aucune allusion à ce jour dans le journal l’humanité  de cette importante manifestation  et les nombreux retraités communistes  qui le lisent chaque jour sont surpris que leur journal n’en pipe mot.

Les autres médias évidemment,  se sont fait discrets sur cette action, et pour sûr elle révèle un grand mécontentement de cette catégorie de la population notamment devant la montée de la pauvreté, l’inquiétude concernant le coût de la santé, et les pertes de pouvoir d’achat que les retraités subissent depuis plus d’une dizaines d’années à cause d’une dégradation des régimes de retraites par répartition sous les coups de boutoirs de la droite et du patronat.

 

Cette attitude des médias n’est pas étonnante, les retraités (es) n’offrent pas la surface médiatique qu’ils recherchent dans ce bri à brac starisé d’une société que l’on veut individualiste et chloroformée.

 

Je trouve par contre étonnant l’attitude de mon parti, le PCF, il néglige cette partie de la population.

 

Son activité se limite à un collectif restreint qui fait ce qu’il peut et qui a du mal à être entendu par la direction nationale.

J’en veux pour preuve, le travail de ce collectif qui n’est que peu pris en compte dans les fédérations et le site PCF a bien du mal à y inclure les travaux et expressions de ce collectif.

Par exemple, un tract national réalisé pour les manifestations du  16 octobre n’a pas été mis sur le site pour être repris par les sections.

Négligence peut-être… mais …

Plus significatif, les ateliers ont mis un certain nombre de thèmes en débat mais aucun  n’a pris en compte cette question de la retraite et de cette population âgée et de plus en plus nombreuse.

 

C’est un cri d’alarme que je pousse.

 

Pourra t’on ignoré longtemps encore cette population et l’agglomérer en terme générique dans le débat général

Je crains que les instituts de sondage nous disent, que tout compte fait, cette population, isolée, vieillissante est inéluctablement conduit à des votes de droite. C’est ce qui s’est déjà dit lors des précédentes élections.

Personnellement je refuse ce scénario.

Cela suppose d’avoir un PCF qui se tourne résolument vers cette population et s’organise en conséquence, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Bien sûr on nous écoute poliment et puis la vie étant ce qu’elle est, on passe à autre chose. Ce n’est pas la priorité des priorités comme disaient certains exégètes du parti dans le temps et pourtant ….

La note risque d’être douloureuse et les élections régionales pourraient être une confirmation d’un électorat âgé glissant de plus en plus à droite.

Espérons que dans les recherches stratégiques actuelles, nos camarades sauront mettre l’accent sur ce problème.

A bon entendeur Salut et fraternellement.

 

Bernard Lamirand communiste retraité et en colère en ce moment.

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article