PCF IL PEUT REPRENDRE LA MAIN A GAUCHE

Publié le 13 Juin 2009

 

 

PCF IDENTITE ET RASSEMBLEMENT

 

 

Les élections européennes ont montré tout le chemin qu’il reste à faire pour créer les conditions d’un vaste rassemblement à gauche capable de changer la donne.

L’abstention des masses populaires est une préoccupation majeure.

Il faudra non seulement l’endiguer mais la réduire.

Les raisons ont été multiples et cela ne doit pas nous amener à excuser mais à convaincre de l’inanité de croire qu’en s’abstenant l’idéologie dominante va nous comprendre et aider à inverser la situation.

L’abstention fait partie de l’arsenal de guerre de la bourgeoisie.

Ce pouvoir actuel n’est pas loin des formes autoritaires que l’on a vu se développer dans les années 1920/1940.

Sa morgue et son mépris ainsi que ce totalitarisme présidentiel sont des premiers signes d’un césarisme agissant comme dans un cercle vicieux.

Alors, le PCF a un grand rôle à jouer.

L’histoire ne se répète pas, nous ne sommes plus en 1936 mais il est urgent de se réunir pour arrêter les signes précurseurs de cette tyrannie d’état.

Le PCF peut être le vecteur central d’un nouveau rassemblement à gauche.

D’un Front populaire.

Cela dépend de sa force.

L’adhésion en est la première condition.

Mitterrand avait dit qu’il réduirait le PCF à sa plus simple expression pour son hégémonie.

Aujourd’hui la forme PS qu’il a instauré est arrivée à son crépuscule, à une phase rédhibitoire de son existence social démocrate, comme nous étions arrivés à la phase terminale pour ce qui nous concerne, dans les années1980, à la fin d’un communisme trop longtemps ancré sur l’URSS.

Nous avons toutes les raisons de nous adresser, aujourd’hui, à ces militants et adhérents socialistes de progrès pour nous rejoindre et bien sûr à tous ceux qui sont sortis déçus, ces dernières années, de ces politiques dites de gauche et qui n’en étaient pas.

Le PCF peut-être un lieu de retrouvailles mais aussi d’adhésion aux idées nouvelles qu’il défend aujourd’hui.

Bien sûr il y a d’autres mouvements qui s’organisent, comme le parti de gauche ou encore la gauche unitaire issue du NPA, et avec qui nous travaillons le rassemblement d’un front de gauche ;  mais qui nous a dit qu’il ne serait pas possible de s’adresser directement à ces adhérents déçus de la sociale démocratie ou du NPA pour qu’ils rejoignent le PCF ?

J’aimerai bien entendre notre direction nationale appelait à ce que ces hommes de gauche de progrès cherchent l’alternative à partir d’un PCF qui s’ouvrent à eux et qui ne se contente pas d’orienter les actuels déçus vers d’autres organisations.

Je sais, je vais faire grincer des dents, notamment ceux qui actuellement, naïvement ou par combines politiques, pour un jour en finir avec le PCF, orientent les déçus vers des sas de réception en dehors du PCF.

Il me semble donc, dans les circonstances actuelles d’une gauche en pleine mutation, que les communistes peuvent reprendre la main, celle que Mitterrand nous a prise dans les années 70/80.

L’unité est un combat certes mais pour que ce soit l’unité il faut que le parti communiste existe et se remplume.

Il le peut.

J’ose espérer que la préparation de la fête de l’humanité se fera avec un esprit d’ouverture vers tous ces militants de gauche à la recherche d’une alternative de progrès.

Le PCF peut aussi bien les accueillir que d’autres formations du Front de gauche.

Avec la vignette proposons un bulletin d’adhésion.

 

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article