BAS LES PATTES SARKOZY: TOUS DANS LA RUE

Publié le 28 Octobre 2008

SARKOZY LE JONGLEUR DU CAPITAL

Je viens de découvrir les propositions de Sarkozy concernant les travailleurs après celles destinées aux milliardaires des banques.
Rien ou peu, sinon que du sang et des larmes qui se prépare dans les cabinets ministériels et les bureaux capitonnés des PDG avec les suppressions d’emplois massives, la précarisation des emplois, le chômage partiel à grande échelle, la baisse du pouvoir d’achat pour les salariés et  les retraités.
Bernard Thibault a bien caractérisé les subterfuges de Sarkozy pour tenter de cacher la réalité funeste des mesures annoncées et je le cite :

Bernard Thibault: "On demande aux salariés de s'adapter à la situation en mettant quelques pansements ici et là, ce n'est absolument pas à la hauteur de la crise". "Il y a eu une intervention pour aider les banques, une deuxième pour les entreprises, l'addition au total s'élève à 400 milliards d'euros de prêts ou de garanties de l'Etat", mais "aujourd'hui, le plan annoncé de soutien aux salariés, c'est zéro". "Le chef de l'Etat laisse entendre que demain tout le monde devra travailler le dimanche pour avoir un emploi [...] or des études, y compris dans le secteur du commerce, ont montré qu'au final ce serait plus destructeur d'emplois dans les petits commerces que créateur dans le secteur de la grande distribution". "La question des salaires est posée [...], c'est parce qu'on a privilégié la logique de rentabilité financière depuis 25 ans qu'on en est là, et il n'y a aucune raison donc d'accepter la contrainte du dimanche pour améliorer son pouvoir d'achat". "Au vu de ce discours, il serait utile que l'ensemble des syndicats se concertent dans cette période pour envisager une mobilisation commune". (Déclaration sur France 2, mardi 28 octobre)

La CGT invite donc toutes les organisations syndicales à se réunir pour décider d’une riposte de masse : j’apprécie ! Il serait en effet mortifère de rester l’arme au pied face à ce qui se prépare contre les travailleurs et les retraités.
Dans un précédent blog, j’avais indiqué mon impatience de ne pas voir de réactions à la hauteur de l’attaque ; du jamais vu depuis très longtemps et certainement depuis la fameuse crise de 1929 où les capitalistes de l’époque avaient fait payé leurs crises aux travailleurs avec des millions d’hommes et de femmes jetés à la rue.
Rappelons-nous les manifestations et les marches des chômeurs et les soupes populaires.
Il faut empêcher, que les centaines de milliards parties en fumée, soient facturés aux salariés par le chômage et une surexploitation de ceux qui garderont leur travail.

Une grande manifestation regroupant tout le monde s’impose.

Bravo à Bernard d’envisager une mobilisation commune que je souhaite énorme et rapide.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #syndicalisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article