LA REPRESSION AVEC LE PERE FOUETTARD DE L'ELYSEE

Publié le 15 Octobre 2008

MATCH TUNISIE FRANCE / LA REPRESSION ?

 

La ministre Bachelot, singulièrement remontée par l’empereur de l’Elysée, nous a indiqué que les siffleurs de la Marseillaise seront repérés grâce aux caméras du stade et poursuivis par la justice ;  et la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie, a demandé au préfet de Seine-Saint-Denis, où se situe le Stade de France, de « signaler officiellement les outrages à l'hymne national, constitutifs d'un délit », au procureur de la République de Bobigny.

 

Alors il faudra aussi sévir sur l’individu qui a répondu à un visiteur du salon de l’agriculture qui refusait de lui serrer la main avec des propos déplacés : ”Casse toi alors pauvre con" .

 

Quand on porte les valeurs de la France, il faut s’abstenir de tels propos qui peuvent amener à l’habitude de l’irrespect.

 

On parle d’arrêter les matchs quand on s’en prend à l’hymne national : l’a-t-on fait quand au Parc des princes une banderole nauséabonde était visible durant tout le match concernant les chtis.

 

Ne se sentent-ils pas, ces jeunes,  des "laisser pour compte" de la république, dans ces banlieues où ils sont dix fois dans la journée contrôlés, quand leur demande d’emploi se heurte à leur origine etc.

Au lieu de jouer les pères fouettards, le gouvernement devraient donner l’exemple à cette banlieue,  par du travail et des logements décents à toute cette population qui souffre et qui le crie.( 360 milliards d’Euros pour les banquiers et les actionnaires et pas grand-chose pour les banlieues) : voilà le problème à résoudre.

 

Quel échec, Madame Fadila Amara, votre politique de la ville sombre dans le gadget et vous n’avez plus que le mot « voyou » pour qualifier ces sifflets ; c’est facile de rabaisser ces jeunes qui souffrent de votre politique microscopique pour la ville.

 

Que nous sommes loin de votre militantisme en leur faveur quand vous étiez des leurs.

 

Bernard LAMIRAND

 

Nota : que dire aussi de cette irresponsabilité d’arrêter un match au moindre sifflet et d’évacuer du stade des dizaines de milliers de spectateurs par les forces de police. Si on veut mettre à feu et à sang le stade de France; faire un nouveau Heysel, il y a un pas surtout à ne pas franchir.

 

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article