DES SOLDATS MORTS POUR QUOI ET POUR QUI ?

Publié le 21 Août 2008

DES SOLDATS MORTS POUR QUOI ET POUR QUI ?

Repris dans les dépêches : "L’OTAN est en train de perdre cette guerre", dit pour sa part Michael O’Hanlon, expert des questions de défense de la Brookings Institution à Washington. La mesure la plus urgente serait selon lui d’envoyer quatre brigades supplémentaires. "Deux américaines et deux européennes ; 20 000 soldats de plus, ce serait insuffisant, mais assez significatif" pour éviter une débâcle.

Le ministre de la Défense Morin ; a expliqué : « qu’une armée professionnelle est une armée forcément de jeunes. Ils ont eu toute la formation nécessaire pour cela ».

Voilà la situation dont nous sommes plongés.

Un engagement dans l’OTAN qui en préfigure d’autres et un ministre qui envoie nos jeunes, qui n’ont que quelques mois de service, au casse-pipe dans un des endroits les plus dangereux du monde.

J’ai évité d’intervenir, sauf quelques remarques secondaires, avant la célébration de l’hommage aux soldats tués en Afghanistan en respect pour les familles.

Des jeunes comme eux, j’en ai connu qui sont morts en Algérie et qui étaient de mon âge.

De l’endroit où je travaillais comme apprenti, je voyais passé les convois ramenant leurs dépouilles et je ne veux plus revoir cela.

On invoque leur sacrifice pour lutter contre la barbarie, l’obscurantisme et le terrorisme ; si ce serait seulement cela, qui oserait aller à l’encontre ? Et nous, en particulier les communistes, qui avons mené la guerre contre le nazisme !

Mais je doute.

D’autres intérêts sont en jeu et le terrorisme est un paravent ou plutôt la résultante de ce monde de plus en plus injuste à cause de ce néo-libéralisme destructeur de valeurs.

C’est une guerre de positions pour s’assurer la maitrise géopolitique de régions où les impérialismes veulent imposer leur domination. Regardons là où sont les conflits actuels et où sont engagées les forces de l’OTAN. On peut même parler d’un impérialisme « OTANIEN ».

Le président de la République a souligné notre engagement partout dans le monde ou régnera le terrorisme ; je crains que cette stratégie ne débouche que sur des interventions pour défendre les intérêts des grandes multinationales.

Notre retour à l’OTAN est certainement la plus grande menace pour la paix et notre pays qui parlait d’une voix assurée contre ces guerres n’aura plus l’occasion de manifester cette voix qui nous était originale : celle de s’opposer à l’hégémonie américaine.

Le président de la République a choisi de se ranger derrière la puissance « OTANIENNE » ; ce que jamais ces prédécesseurs depuis De Gaulle n’avaient accepté.

Nous devrons alors en payer le prix dans toutes ces guerres où la puissance états-unienne, qui dirige l’Otan, le demandera au nom de la lutte pour imposer partout le libéralisme.

Les « barbares » ont un terreau idéal avec l’OTAN et ses forces d’occupations.

Dernière chose, dans le communiqué de presse repris dans le monde en début de cet article, il est souligné la nécessité d’augmenter singulièrement en renfort les forces en Afghanistan, cela sent l’escalade et j’y vois le retour de ces contingents armés pour aller faire la loi capitaliste comme ils le faisaient du temps des colonies.

Finalement, que voyons-nous apparaître à travers ces montées de guerres en Europe, en Asie et au Moyen Orient : les guerres capitalistes qui n’avaient pu s’exprimer directement du temps de la guerre froide et de la présence de l’Union soviétique.

La bataille des impérialistes Américains, russes, chinois est en cours. Nous avions su, après la libération, nous en exclure par notre non-participation à l’Otan.

Notre retour dans cette organisation qui est entrain d’encercler de fusées la Russie est à ce sujet tellement inquiétant pour la paix qu’il est temps que des hommes et des femmes se lèvent et disent à Sarkozy de se retirer immédiatement de l’OTAN.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article