TOT OU TARD LE MASQUE SE DECHIRE ET FAIT APPARAITRE L’OPPORTUNISME .

Publié le 21 Août 2008

 

 

Je viens de lire un article de libération concernant la rencontre des verts à Toulouse.

Edifiant.

Je cite : "Fin juin, Duflot était là lorsque Daniel Cohn-Bendit et José Bové se sont rencontrés pour la première fois, incognito, dans les jardins du musée Rodin, à Paris. Surprise, le noniste faucheur d’OGM et l’ancien leader de Mai 1968 pro-européen se sont entendus ": «Bové était très décontracté», «On s’est vite mis d’accord. On est plus dans le débat du traité constitutionnel. Si on veut répondre à l’urgence écologique et solidaire, et dépasser les politiques néolibérales, il faut une grande formation.» raconte Cohn-Bendit.

Le « tarzan des causses », a donc trouvé refuge chez Cohn-Bendit et va faire liste commune avec lui.

Au fait, que n’avait-il pas dit sur la candidature de division de Marie George Buffet ; va-t-il considérer celle de Cohn Bendit comme une division supplémentaire de la gauche.

Certainement pas !

L’ami Bové cherche une place de député ; c’est tout. Il faudra bien cela pour éviter les foudres de la justice bourgeoise qui d’ailleurs se satisfait du personnage qui est d’un excellent rendement pour diviser à gauche.

Et que dire de certains cocos des Bouches du Rhône qui en avaient fait leur porte drapeau ; de même que Braouzec et la diva Clémentine Autain. Tiens, en ce moment  on entend plus le manager de toute cette merde présidentielle ; le triste Salesse ; que devient-il ; nous prépare t’il son allégeance à Cohn Bendit ?

On  saura bientôt si un nouvel attelage cosmopolite est en cours de construction avec l’ancien gauchiste de 68 reconverti au libéralisme.

Les communistes avaient donc toutes les raisons de ne pas vouloir du « débroussailleur des champs de mais » qui finira lui aussi dans les fourgons du libéralisme dit social européen.

La suite au prochain numéro.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article