L'EUROPE VA-T-ELLE REDEVENIR LE THEATRE DE GUERRES ENTRE CAPITALISTES ?

Publié le 11 Août 2008

L’EUROPE VA-T-ELLE REDEVENIR LE THEATRE DE GUERRES ENTRE CAPITALISTES ?

 

L’inénarrable Kouchner, envoyé spécial du « nain de jardin » en Géorgie, avait vraiment l’air d’un amateur face à ce conflit contre l’Ossétie du Sud déclenché par l’ami de Bush, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili.

Ce fut certainement sa plus grande frayeur de sa vie quand on le voit devant les caméras balbutiait des bribes de phrases inconsistantes,  le regard épouvanté et les cheveux en bataille ; on aurait cru le chef de la diplomatie française entrain  de jouer « un Zorro de mauvaise qualité » ? 

Il est vrai que l’ennemi était aux portes de la ville de Gori.

De le voir se carapater devant l’avance des troupes russes montrent le degré d’incompétence de la politique étrangère française.

Deux rigolos, Kouchner et Saakachvili,  qui ce midi à la télévision, l’air satisfait et goguenard, présentaient un contrat de cessez-le-feu pensant avoir gagné la partie avec l’idée qu’ils allaient ramener les russes à la raison sans coup férir.

Une télévision qui nous a parlé d’invasion russe, comme au temps de l’URSS, depuis le déclenchement des hostilités par les géorgiens, sans jamais dire que celui qui a déclenché l’attaque est le président géorgien, fidèle ami de Bush. Il faut savoir que cet individu et toute clique ont été formés dans les grandes universités libérales américaines.

Ce soir, à la télévision, devant les évidences et la correction prise par l’armée géorgienne en déroute, les perroquets de Sarkozy sont bien obligés d’indiquer la provenance de ce conflit et les puissants intérêts qui sont derrière cette attaque.

Voir l’excellent article dans l’humanité de ce jour.

On se demande vraiment ce que veut faire le « nain de jardin » et « sac de Riz » ; cela ressemble plus à de l’improvision qu’à de la diplomatie.

A moins que cet engagement de la France a été suggéré par « les va-t’en guerre Européens » ; cela mériterait d’être analysé finement, car cette région du Caucase excite les convoitises américaines mais pas seulement américaines concernant les sources énergétiques : pétroles et gaz.

Cela démontre que tous ces conflits qui surgissent actuellement qui peuvent apparaître comme secondaires n’en sont pas. Les capitalistes, les grandes multinationales tirent les ficelles et je serai pas étonné du rôle joué par les stratèges néolibéraux notamment l’école de Chicago Boy décrit par Naomi Klein dans son livre : la stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du déclin.

Derrière ces stratégies guerrières,  des millions de personnes civiles en sont les victimes notamment en Ossétie et en Géorgie.

Ces conflits qui naissent un peu partout actuellement nous montrent à quel point le capital, qui a retrouvé toute sa puissance depuis la disparition de l’URSS, n’hésite plus a déclencher des guerres .

Nul n’est à l’abri.

Il est temps que les travailleurs reprennent du poil de la bête pour s’opposer à toutes ces violences des impérialistes qu’ils soient américains, russes, européens et français demain si le « nain de jardin » s’y met.

Il me semble que nous devrions nous faire entendre comme l’a fait dans un passé récent toutes les forces progressistes pour empêcher la France de participer à la guerre en Irak.

 

Babeuf 42

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article