BELLE MANIF DE RETRAITES (ES)

Publié le 6 Mars 2008

BELLE MANIF DE RETRAITES (ES)

 

Le 6 mars à l’appel de toutes les organisations syndicales de retraités (es) des manifestations et rassemblements se sont déroulés dans toute la France.

C’est un grand succès.

J’ai participé à la manifestation de Paris.

Plus de 15000 retraités (es) ont arpenté les boulevards de Sèvres- Babylone jusqu’aux Invalides.

Les revendications inscrites dans les mots d’ordre et les pancartes tournaient autour du pouvoir d’achat des retraités qui n’a fait que de se détériorer depuis les années 1990. Et notamment depuis les décrets Veil Balladur de 1993.

Depuis ce temps là, les retraités n’ont fait que perdre du pouvoir d’achat (20%).
2008-02-18T142812Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRTP-FRANCE-RETRAITES-MANIFESTATION-20080218.jpg

Au point, qu’aujourd’hui, la presse relate la pauvreté grandissante de ces hommes et femmes qui ont travaillé et créer des richesses durant leurs vie professionnelle et qui aujourd’hui ne peuvent plus vivre décemment de leur retraite.

Je me souviens d’une grande manifestation des retraités en 1995, à Paris, où la presse bourgeoise s’était déchaînée contre les retraités qualifiés de nantis et de privilégiés parce qu’ils manifestaient contre les attaques sur leur pouvoir d’achat. Nous avions même entendu ce discours de retraites « d’égoïstes » comparés aux salaires des actifs.

Cette attitude visait à écarter les retraités du débat sur le devenir des retraites et de les considérer comme un monde à part profitant des cotisations versées par les actifs.

Cela a visait à empêcher les solidarités de luttes entre actifs et retraités : diviser pour régner selon la bonne vieille méthode patronale.

Les mesures prises par la suite par Fillion additionnées à celles plus anciennes de Balladur en 1993 ont donc considérablement appauvri les retraités au point d’en faire une sorte de « érémistes des retraites ».

Ce soir, nous avions à la télévision, le dénommé Fillion, qui, la main sur le cœur, s’apitoyait sur les basses retraites en disant qu’il n’avait pas attendu les manifestants de ce jour pour agir pour les retraités et personnes âgées. Et de brandir la décision des 25 % pour le minimum vieillesse sur 5 ans ; ce qui ne représentera guère une grande évolution des minimas en 2012.

Il a bien pris soin de ne pas évoquer le minimum contributif des salariés, inférieure au minimum vieillesse, dont plusieurs millions de retraités sont concernés. La raison est bien simple : c’est lui le responsable en tant que ministre du travail du gouvernement Raffarin de cette casse des basses retraites des contributifs ; c'est-à-dire de ceux qui ont cotisé pour leur retraite.

Enfin, je voudrais dire ma satisfaction d’avoir vu des retraités de la CFDT, CGC, FO au coté de la CGT criaient à gorge déployée « Sarkozy- Fillion des sous pour les retraites, halte à la casse de notre pouvoir d’achat. ».

C’est d’autant plus satisfaisant que depuis des années leurs responsables nationaux signent des accords, notamment dans les complémentaires qui réduisent le nombre de points retraites attribués pour les actifs et dévalorisent le prix du point des retraités.

Leur participation à cette manifestation laisse augurer que les comportements précédents de ces organisations, qui ont contribué par leur signature à une baisse considérable des retraites complémentaires ne sera plus qu’un mauvais souvenir lors des négociations qui vont s’engager prochainement et qu’ils n’iront plus signer la baisse du pouvoir d’achat des retraités à la cloche de bois chez Fillion.

J’ai le droit d’être naïf et d’y croire encore.

J’en serai fort aise.

Bernard LAMIRAND

 

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article