LE TRAITE EUROPEEN

Publié le 28 Octobre 2007

Les socialistes le sont-ils encore !
Naiveté de ma part !
Non !
Mais que reste t'il de cet affichage?
Plus grand chose !
On savait déjà depuis longtemps qu'ils ont un péché mignon: quand la situation est difficile et qu'ils n'ont plus beaucoup d'arguments pour vanter leur démarche réformiste alors ils mettent leurs oeufs à couver, à la manière du coucou, dans le nid qu'ils n'ont pas eu le courage de confectionner.
En l'occurence, le lit libéral de la droite  aprés l'avoir tant méprisé.
(  kouchner,Strauss-Khann,Lang,Attali,Besson,Allègre,etc...et bientôt d'autres je suppose.
Nos chers amis n'en sont vraiment plus à l'union de la gauche;  ils cherchent une autre voie, celle où se retrouve tous ceux qui ont choisi de ne pas faire de la peine au capital thatchérien et blairiste .
J'ai vu et écouté ce midi, à la télé, Rebsamen le N°2 du PS; celui-ci, comme son compère Hollande, est prêt à ratifier ce traité européen et abandonner ce qu'il a juré lors des présidentielles "de recourir à un référendum et non à un vote du parlement".
Là, nous voyons apparaitre, petit à petit, les grandes manoeuvres du PS libéral: celui de la jointure a effectué avec une partie de la droite pronant un libéralisme européen.Coudre un tel joint demande un peu de temps et l'Europe est le premier jalon.
En même temps, se défaire des derniers débris de l'union de la gauche et retrouver une sorte de "camp de la troisième force" celui de Guy Mollet, de Mendés France avec le MRP et tous les avatars que nous avons connu à cette période des années 50/58.
Il nous reste que le brave Fabius pour dire qu'il préférerait un référendum mais pour combien de temps encore ?
Alors, le PCF, se retrouve à nouveau aux prises avec "que faire de cette union de la gauche" et je crois que le PCF a raison de se battre pour un référendum et de créer les conditions de sa tenue, et il faudra faire fort, car nous ne sommes plus du tout dans la situation de Chirac complétement affaibli.
Nous avons une droite qui a gagné les élections et qui sait que sa fenêtre de tir sur la constitution européenne est courte et elle va s'employer avec les sociaux démocrates libéraux à ce que rapidement cette épine du pied qu'est le traité européen lui soit retirée par le biais d'un vote du parlement.
Cela pose donc une question de fond pour les communistes, (Etre nous même PCF) et mené tambour battant une campagne auprés des français pour dire qu'il est antidémocratique que les parlementaires fassent "fi" du vote du peuple.
Cela serait, depuis 1958, la première entorse à l'expression de ce peuple dans son vote

Un référendum ne peut être modifié que par le peuple lui même.
Nous devons, nous communistes, sans attendre, lancer cette campagne auprés des citoyens .
Je suis pour une pétition nationale des français équivalent à un vote de leur part pour que soit organisé un référendum et s'il y a refus des autorités; il faut l'organiser, le référendum, avec le peuple, dans chaque commune.
Je pose cette demande à la direction nationale du PCF.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article