LE BILLET DU DIMANCHE DE BERNARD

Publié le 17 Mai 2015

Que l' Aube se lève en Corée du Nord pour un vrai communisme
Que l' Aube se lève en Corée du Nord pour un vrai communisme

LE NEPOTE DE PYONGYANG

Toute le semaine, la presse bourgeoise s’est déchainée concernant l’exécution du ministre de la défense de la Corée du Nord par une sorte de "népote" qui dirige ce pays et qui détient tous les pouvoirs.

A ce jour, il semble que le tuyau était crevé et que les services secrets du coin ont repris des rumeurs non vérifiées.

Quelle belle occasion de taper sur le communisme de la part de ces adorateurs d’un système capitaliste qui pratique la violence d’état, notamment en ce moment où il est responsable de ce terrorisme par les guerres qu’il mène pour assurer sa suprématie notamment au Moyen-Orient et en Afrique, avec l’éclosion en particulier de Daesh mouvement djihadiste qu’il a contribué à faire naitre.

Et que dire de ces réfugiés qui meurent aux portes de l’Europe, s’enfuyant devant les exactions commises alors que des millions d’hommes, de femmes et d’enfants errent actuellement face aux désastres.

Les réponses coordonnées de Valls et de Sarkozy, ce dimanche, sont insupportables quand des êtres humains meurent en Méditerranée fuyant les combats et les exactions "des fous de dieux".

Mais venons en à la Corée du Nord.

L’histoire mériterait une analyse approfondie de la Corée du Nord séparée de la Corée du Sud.

C’est le résultat des guerres impérialistes menées par les États-Unis dans les années 50 à 70 pour assurer leur suprématie dans ces régions asiatiques et pour contrer la Chine devenue communiste.

Les États-Unis, et la France concernant les pays qu’elle a colonisé, ont créé des régimes corrompus pour empêcher la montée du communisme. Ils ont été jetés dehors, en particulier dans la péninsule indochinoise. En Corée, après une guerre terrible, ils ont mis en quarantaine le peuple nord coréen en l’enfonçant dans un repli mortifère après la partition de la Corée.

Les dirigeants de la Corée du Nord ont pratiqué dès lors un régime autoritaire: le pouvoir étant réservé à une élite cultivant le culte de la personnalité au point de faire Kim Il- Sung- une divinité vivante.

Une dérive qui s’est alors transformée en une dictature.

L’envers du communisme qui promeut l’homme totalement libre.

Le régime en place est dynastique : après la mort de Kim Jong-il en 2011, son fils cadet Kim-Jong-Un lui a succédé avec toutes les outrances d’un népote.

Le communisme est épris d’humanité, il respecte l’homme, il lutte pour une société ou celui-ci maitrise son destin et il n’a pas besoin de conducteurs aussi éclairés soient-ils pour établir une société nouvelle débarrassée de l’exploitation capitaliste. Le communisme c’est l’humain et le progrès de la civilisation.

Il est temps que le peuple nord-coréen retrouve ses marques et se débarrasse de cet individu qui n’a rien à voir avec le communisme et le marxisme.

Quand à la presse bourgeoise, qu’elle regarde les dégâts faits par le capitalisme et les drames qu’il engendre en ce moment dans le monde.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article