DIOR ET LES EMIRATS

Publié le 11 Avril 2015

DIOR ET LES EMIRATS

Chère/Cher CAMARADE,

Quand c’est de succès international qu’il s’agit, Dior est sûr de tout couvrir. Des cosmétiques aux fragrances, sa spécialité consiste à masquer les aspects les moins reluisants de l’expérience humaine – et c’est aussi exactement ce qu’il fait dans le cas des Émirats arabes unis.

Dior a récemment organisé un gala des stars à 75.000 dollars par table pour le Guggenheim, qui se prépare à ouvrir un nouveau musée sur les rivages étincelants d’Abu Dhabi. Mais derrière tout ce faste, ce que Dior ne veut pas que vous voyiez c’est que le nouveau Guggenheim est construit au prix de la sueur, du sang et du désespoir d’ouvriers esclaves des temps modernes.

Dites à Dior qu’il ne peut couvrir les relents de l’abus. Faites-le lui savoir en signant la pétition - #slaverystinks.

Vous l’ignorez peut-être mais en ce moment-même la bagatelle de 27 milliards de dollars est dépensée pour introduire la haute culture dans le Golfe, avec la construction dans la région de nouvelles succursales du Guggenheim, du Louvre et de l’Université de New York, notamment.

Or des enquêtes indépendantes ont révélé que les investissements de Dior dans la haute culture ont pour corollaires des salaires et des conditions de travail tellement précaires qu’ils s’apparentent à de l’esclavage moderne.

Les ouvriers employés dans la construction du Guggenheim, majoritairement des migrants, arrivent déjà dans l’émirat criblés de plusieurs milliers de dollars de dettes dues pour les frais de transit et de recrutement. Leurs passeports sont confisqués par les employeurs et ils sont contraints de travailler des journées de 16 heures sous des températures de 45 degrés.

Signez la pétition et envoyez un message à Dior : Peu importe combien vous essayez de le cacher, l'esclavage pue - #slaverystinks.

Il y a manifestement un problème quand un gala de charité recueille des contributions à hauteur de 75.000 dollars par table et qu’en contrepartie, les travailleurs touchent 7 dollars par jour. C’est triste mais la réalité de la situation aux EAU ne peut nous conduire qu’à une seule conclusion : Le Guggenheim Abu Dhabi est un musée où sont exhibées les œuvres des « grands maîtres », un musée construit par des maîtres esclavagistes.

Ajoutez votre nom à la pétition : Car peu importe combien Dior tente de le cacher, l'esclavage pue - #slaverystinks.

Sharan Burrow
Secrétaire générale
Confédération Syndicale Internationale

Rédigé par aragon 43

Publié dans #syndicalisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article