"LES FRANCAIS NE TRAVAILLENT PAS ASSEZ"

Publié le 13 Décembre 2014

aucun fléchage pour du travail.
aucun fléchage pour du travail.

LES FRANÇAIS NE TRAVAILLENT PAS ASSEZ !

Voilà l’ânerie entendue ce matin sur France inter de la part d’Emmanuel Lechypre de BFM participant à une émission avec Christian Chavanieux sur cette radio nationale.

Quelle aveuglement ou quel détournement quand des millions de personnes sont sans travail dans ce pays et que les bureaux de l'agence de l'emploi sont incapables de leur en trouver.

Combien de temps allons nous entendre ce refrain culpabilisateur provenant de ceux qui gagnent des dividendes record en dormant alors que le monde du travail doit se contenter d’emplois de plus en plus précaires et de salaires de plus en plus maigrichons et les chômeurs de misérables indemnités, et pas tout le temps, puisqu’ils ne les reçoivent plus quand ils sont en fin de droit.

Evidemment ceux qui tiennent ce discours ont les fesses bien au chaud et peuvent railler les miséreux qui ne travaillent pas assez où plus du tout à cause d’eux.

Bien sûr, tous ces experts vertueux pour le travail, ont été dressés dans les écoles du système pour tenir pareil langage et oser dire que les chômeurs sont responsables de la crise.

Et si les français ne travaillent pas assez, à qui la responsabilité sinon à ceux qui détruisent notre économie pour la finance et créent le chômage pour des millions d’hommes et de femmes.

Mais au fait qui fabrique le chômage et l’armée de réserve, sinon le capital.

Celui-ci est capable de dire, sans être contredit dans les médias, que les français ne travaillent pas assez alors qu’il est le bras armé du chômage massifié qu’il utilise pour mettre en concurrence les travailleurs, leur faire peur de l’éventualité qui doit peser sur eux comme une épée de Damoclès de la perte possible de leur emploi, d’y mettre la concurrence entre les salariés dans le cadre de la compétitivité et d’y installer toutes les formes de travail précaire allant de quelques heures au travail du dimanche et aux heures supplémentaires et d’y ajouter la liberté pour le patron de licencier quand il veut et sur qui il veut à l’instanté.

Les français ne travaillent pas assez, cette répartie est lancée comme une cinglante claque envers ces hommes et ces femmes à la recherche d’un travail qui leur échappe de plus en plus parce que le travailleur n’est qu’un variable d’ajustement pour les profit les plus élevés possible Monsieur Lechypre.

Des millions d’hommes et de femmes doivent se dire ce matin : « je rêve où plutôt j’ai fait un cauchemar » : « je cherche du travail, il y en a plus, les boites ont été fermées, les petits boulots deviennent de l’esclavage et ces gens là me disent que je ne travaille pas assez et que croupis dans leur fauteuil ils osent me discourir que je ne veux rien foutre ».

Bande d’abrutis….

Ainsi ces hommes et ces femmes et notamment ces jeunes ne seraient que des fainéants aux yeux de l’idéologie dominante, des incapables de se lever tôt, des fraudeurs assis sur les indemnités sociales où encore des faux malades et j’en passe.

Pendant ce temps, pour les thuriféraires « des français qui ne travaillent pas assez » , le « Sapin » du gouvernement n’en fait pas encore suffisamment et les guirlandes de dividendes n’illuminent pas convenablement les hauts lieux du profit et les français devraient, tout compte fait, travailler gratuitement et se contenter de quelques pommes de terre et de châtaignes et être toujours disponibles pour la corvée qui redeviendrait la norme effaçant le code du travail.

Certainement que l’hymne « les français ne travaillent pas assez » n’est que la résultante de cette idée de faire disparaitre toute réglementation concernant le droit de travailler pour que les employeurs disposent d’une main d’œuvre à portée de main et liquidée quand elle n’est plus utile au profit.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #syndicalisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ne jamais oublier qu’il faut raisonner collectif et non individualisme en matière de travail :<br /> Avec 5 millions de chômeurs, si vous travaillez plus, vous créez encore plus de chômage, et donc vos salaires baissent. Plus vous travaillez, moins vous gagnez d’argent, c’est comme cela que le &quot;travaillez plus pour gagner plus&quot; est devenu &quot;travaillez plus pour gagner moins&quot; !
Répondre