L'HUMANITE : BON ANNIVERSAIRE

Publié le 18 Avril 2014

Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

110 ans d’Humanité
L'ambition qui conduit Jaurès à fonder l'Humanité demeure intacte

Par Patrick Le Hayric, directeur de l’Humanité

Bon anniversaire à l’Humanité ! Ce matin, voilà cent dix ans que l’Humanité paraît. De la grande œuvre de réflexions politiques, culturelles et historiques ou des conquêtes sociales et démocratiques que nous lègue Jean Jaurès, son journal l’Humanité est sa création toujours vivante, toujours active, toujours utile.
Le quotidien a dû surmonter de multiples difficultés financières, des tracasseries diverses, la censure exercée contre lui, voire son interdiction dans les années noires de la Seconde Guerre mondiale où la parution est interdite par le gouvernement Daladier, fin août 1939. Pendant la guerre d’Algérie, il est régulièrement saisi parce qu’il dénonce les exactions de l’armée française. Tout cela explique pourquoi l’Humanité est bien ancrée dans le patrimoine médiatique, culturel et politique français.

Depuis sa naissance, le 18 avril 1904, le journal ne vit que grâce au soutien militant, à l’action inlassable de ses équipes et de ses lectrices et lecteurs. Rendons ici hommage à celles et ceux qui, depuis plus d’un siècle, se sont avec courage, dévouement, abnégation mobilisés pour le faire vivre, rayonner et se développer dans des contextes souvent difficiles.

En cent dix ans, le monde a beaucoup changé. Mais l’ambition qui conduit Jean Jaurès à fonder l’Humanité demeure intacte. Son projet est énoncé dès la première phrase de son premier éditorial, « Notre but » : « Le nom même de ce journal, en son ampleur, marque exactement ce que notre parti se propose (…), la réalisation de l’humanité. » Ce puissant et beau texte, à relire sans retenue, est un véritable manifeste en faveur d’un authentique journalisme engagé. Il est plus que jamais d’actualité. L’Humanité luttera sans relâche contre la guerre, indépendamment des calomnies dont elle sera l’objet. Selon Jaurès, « la promotion de l’universelle justice sociale sera le moyen de réconcilier tous les peuples », ajoutant : « Alors vraiment, mais seulement alors, il y aura une humanité réfléchissant à son unité supérieure dans la diversité vivante des nations amies et libres. » La violence de la guerre économique qui fait rage, au détriment de la vie humaine et de l’environnement, nous appelle à amplifier cet inlassable combat et à préférer en ces dangereux moments la force de la politique à la politique de la force.

Lire la suite sur l'Humanité.fr

Rédigé par aragon 43

Publié dans #Histoire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article