NOEL ET L'HUMAIN D'ABORD POEME DE BERNARD LAMIRAND

Publié le 25 Décembre 2013

NOEL ET L’HUMAIN D’ABORD

Il fait jour

Au loin les brumes se lèvent

Noël vient à nos lèvres

Comme moment d’amour

 

Moment ou vole la belle colombe

Oiseau qui annonce la paix

Elle se pose là où git sous les portefaix

Les armes maculées de sang et d’ombres

 

Afrique les balles n’ont de cesse

D’abimer la vie et de tuer l’enfance

Dans la nuit de Noël que de souffrance

Même pas un instant sans détresse

 

Aux palaces criminels fêtent sans remords

Ils parlent de paix et cadeaux en cette nuit

Mais ils ont les yeux fixés sur le bruit

Des leurs canons qui hurlent à mort

 

Au loin dans le vacarme enfant nait

Comme celui qui voulu dire son amour

Entre les hommes et sans détour

Quelques soient croyants ou athées

 

Les rameaux d’oliviers ont pleurés

Toute cette année qui s’achève bouchère

Les roitelets de France et de Navarre en guerre

Ont tué l’humain et la sérénité

 

Noël et le divin enfant s’en sont allés périr

Il nous reste qu’attendre l’an prochain

Pour qu’enfin soit rendu honneur à l’humain

Et que quatorze de l’an ne fasse pas encore mentir

 

Bernard LAMIRAND

 

 

 

 

 

 

 

NOEL ET L'HUMAIN D'ABORD POEME DE BERNARD LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #poêmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article